Comment évaluer la qualité de son sommeil ?

Comment évaluer la qualité de son sommeil ?


Le matin, lorsque le réveil sonne, vous resteriez bien encore quelques heures sous la couette 😴 ? Vous somnolez en journée et la nuit, il vous arrive très souvent de vous réveiller ? Votre sommeil n’est peut-être pas de très bonne qualité.

Découvrez nos conseils pour évaluer la qualité de votre sommeil

Peut-on évaluer soi-même la qualité de son sommeil ?

Il est tout à fait possible d’évaluer soi-même la qualité de son sommeil, même si un diagnostic précis ne pourra vous être donné que par un professionnel. 

Par exemple, vous pouvez vous baser sur l’index de qualité du sommeil de Pittsburgh (PSQI). Vous trouverez facilement ce test sur Internet : il s’intéresse aux habitudes de sommeil ainsi qu’à tout ce qui peut perturber vos nuits 🌃.

En sa basant sur le PSQI, voici les questions que vous pouvez vous poser :

  • À quelle heure allez-vous vous coucher le soir ?
  • À quelle heure vous levez-vous le matin ?
  • En combien de temps parvenez-vous à vous endormir le soir ?
  • Combien d’heures par nuit dormez-vous ?
  • Souffrez-vous de troubles du sommeil (ronflements, problèmes respiratoires, douleurs, nycturie, insomnie, cauchemars, apnée du sommeil…) ? Quelle est leur récurrence ? 
  • Prenez-vous des médicaments pour dormir ?

La réponse à ces quelques questions vous donnera une indication sur la qualité de votre sommeil. Par exemple, si vous mettez une heure chaque soir pour vous endormir et que vous vous réveillez fréquemment la nuit, votre sommeil n’est sans doute pas de très bonne qualité, ce qui explique la fatigue le matin et la somnolence en journée 💤.

Cependant, il est parfois difficile d’auto-évaluer son sommeil. Par exemple, les personnes qui souffrent d’apnée du sommeil ne sont pas toujours au courant : elles font des nuits complètes, mais leur qualité de sommeil est impactée par les nombreuses pauses respiratoires nocturnes dont elles souffrent. 

De plus, si l’index de qualité de sommeil de Pittsburgh tient compte des habitudes de sommeil, il oublie par contre les habitudes de vie et les problèmes de santé. Voici quelques questions à vous poser :

  • Souffrez-vous d’hypertension, de problèmes cardiaques ou respiratoires ?
  • Souffrez-vous de somnolence excessive en journée ?
  • Ressentez-vous du stress au travail 😔 ?
  • Vous sentez-vous irritable en journée ?
  • Buvez-vous du café ou de l’alcool en fin de journée ☕ ?

La réponse à ces quelques questions pourra vous aider à trouver la cause de vos mauvaises nuits. Par exemple, un sommeil de mauvaise qualité peut s’expliquer par une grande période de stress au travail. 

Quelle solution si votre qualité de sommeil est altérée ?

Plus vous vous interrogez sur votre sommeil, plus vous avez l’impression de ne pas bénéficier d’un sommeil réparateur ? Dans ce cas, 2 solutions s’offrent à vous 👍.

Si vous parvenez à identifier la cause de vos mauvaises nuits, vous pouvez essayer de changer vos habitudes de sommeil

  • Vous vous couchez trop tard le soir ? Respectez votre rythme de sommeil et allez vous coucher plus tôt !
  • Vous vous réveillez la nuit à cause de douleurs à la nuque ? Remplacez votre oreiller par un Wopilo.
  • Vous buvez un café après le dîner ? Préférez une tisane relaxante 🍵.

Si par contre, vous ne comprenez pas pourquoi vous êtes si fatigué en ce moment, n’hésitez pas à consulter un médecin 💊. Il pourra vous aider à trouver la cause, si celle-ci est médicale. Si besoin, il pourra vous orienter vers un centre du sommeil.

Good to know 💡

  • En se posant les bonnes questions, il est possible d’avoir une indication précieuse sur la qualité de son sommeil.
  • Les ronflements, un problème de santé ou de mauvaises habitudes de vie peuvent empêcher de bénéficier d’un sommeil réparateur. 
  • Quand l’auto-diagnostic n’est pas suffisant, il est préférable de consulter pour identifier l’origine de ses mauvaises nuits.