Comprendre le sommeil paradoxal


Sommeil paradoxal

Nous l’avons déjà évoqué sur le blog : lorsque nous dormons, plusieurs phases de sommeil se succèdent. Il existe le sommeil lent et le sommeil paradoxal.

Aujourd’hui, nous vous proposons de nous intéresser de plus près au sommeil paradoxal qui est indispensable à notre bien-être au quotidien 🙏.

Quelles sont les caractéristiques du sommeil paradoxal ?

Le sommeil paradoxal est également appelé REM (Rapid Eye Movement) à cause des mouvements oculaires rapides qui peuvent être observés pendant cette phase 👀. Il s’agit de la phase la plus courte du sommeil, car elle représente à peine 20% du sommeil global. Sa durée augmente plus la nuit avance.

Bien que très courte, cette phase possède un rôle d’une importance capitale : alors que le sommeil lent permet de récupérer physiquement, le sommeil paradoxal permet de récupérer mentalement. D’ailleurs, c’est pendant cette phase que l’on rêve ✨.

Vous vous demandez pourquoi cette phase est considérée comme étant paradoxale ? Pour cela, il faut s’intéresser de plus près aux caractéristiques du sommeil paradoxal :

●       D’un côté, le corps présente une atonie musculaire qui est propre au sommeil profond;

●       D’un autre côté, le dormeur présente une activité cérébrale intense, des mouvements oculaires rapides, une respiration ainsi qu’un rythme cardiaque irréguliers qui pourraient plus faire penser à une phase d’éveil.

Quels sont les troubles du sommeil paradoxal ?

La nuit ne permet pas uniquement de récupérer physiquement, mais également mentalement. C’est en cela que le sommeil paradoxal est si important. Mais il faut savoir que certains troubles du sommeil apparaissent spécifiquement pendant cette phase hautement importante pour notre cerveau.

Les troubles du sommeil paradoxal sont des comportements anormaux qui dans certains cas, peuvent même devenir violents. Ils correspondent généralement au rêve en cours du dormeur.

Ce sont les hommes de plus de 50 ans qui sont les plus touchés. Pendant la phase de sommeil paradoxal, ils parlent, crient, rient, jurent, mais peuvent également se mettre à frapper, gifler ou pousser violemment leur partenaire hors du lit 😠.

Nous avons vu un peu plus haut que l’atonie musculaire est une des caractéristiques du sommeil paradoxal. Une personne qui présente un trouble du sommeil paradoxal peut donc souffrir d’une perte de l’atonie musculaire, ce qui peut rendre son comportement très dangereux pour son partenaire, mais également pour lui-même.

Un traitement médicamenteux et une thérapie sont généralement conseillés aux dormeurs qui souffrent de ces troubles du sommeil. Dans tous les cas, un suivi régulier doit être prévu, car ce trouble du comportement peut être un signe annonciateur d’une maladie neurodégénérative. Les premiers signes apparaissent parfois 10 ans avant que la maladie se déclenche.

Sommeil paradoxal

Pour mieux dormir toute la nuit, y compris pendant la phase de sommeil paradoxal, n’oubliez pas de tester l’oreiller Wopilo.

Good to know

(Ce qu'il faut retenir)

●       Bien que le sommeil paradoxal soit très court, il est nécessaire pour que nous puissions récupérer mentalement.

●       Pendant le sommeil paradoxal, l’activité cérébrale du dormeur est intense : c’est à ce moment-là qu’il rêve. Par contre, les muscles ne sont pas toniques pendant cette phase : c’est l’atonie musculaire.

●       Certains troubles du sommeil et du comportement peuvent apparaître pendant le sommeil paradoxal : ils peuvent être dangereux et annonciateurs d’une maladie neurodégénérative d’où l’importance de se faire suivre régulièrement par son médecin en cas de crises régulières.