Tout savoir sur le sommeil biphasique

Nous ne dormons pas tous de la même manière. Plusieurs types de sommeil se sont également succédés au fil des siècles. En opposition au sommeil monophasique qui est la norme de nos jours en France, il y a par exemple le modèle polyphasique qui peut sembler un peu extrême quand on a l’habitude de dormir une nuit complète puis de rester éveillé la journée. Mais il existe également le sommeil biphasique qui remonte au Moyen-Age :

🌓 Quel est le fonctionnement du sommeil biphasique ?

Un cycle de sommeil en 2 phases

On dit que c’est un cycle biphasique, car il se compose de 2 phases. 

Ergonomique et ajustable
L'oreiller qui change tout !
Le seul oreiller ergonomique et confortable 100 % adaptable. Ajustez sa hauteur selon vos besoins et trouvez votre équilibre idéal. Élu produit de l'année 2020
hidden
L'oreiller wopilo plus99 € L'ultra-ajustable

Il peut faire référence à une nuit de 6 heures environ combinée à une sieste de 20 à 30 minutes, la plupart du temps en début d’après-midi. Mais également à un temps de sommeil segmenté pendant la nuit : il s’agit ici de dormir 2 fois pendant 3 à 4 heures. 

Le respect du métabolisme

Dans les pays du sud de l’Europe, il est courant de dormir pendant 6 à 7 heures la nuit puis de faire la sieste dans l’après-midi. Cette façon de dormir permet de respecter les rythmes physiologiques et évite le phénomène de somnolence, notamment en début d’après-midi. En effet, notre métabolisme est au ralenti à ce moment de la journée : nous digérons et notre température corporelle baisse. C’est donc le moment parfait pour faire une sieste. 

En France, faire la sieste à l’âge adulte paraît incongru. Mais ça, c’est culturel. En plus, pendant des siècles, c’était la norme. On retrouve des exemples d’organisation du sommeil biphasique depuis le Moyen-Âge. C’est seulement à partir de la révolution industrielle et de la généralisation de l’éclairage artificiel que le modèle monophasique s’est répandu. 

Sommeil biphasique : mode d’emploi

La nuit, il s’agit donc de dormir pendant une longue plage horaire : de 5 à 7 heures selon les personnes. Mais le concept clé du sommeil en 2 temps, c’est la sieste :

  • Elle doit être courte : 20 à 30 minutes suffisent pour bénéficier d’un sommeil réparateur. C’est un sommeil léger et lent qui est idéal pour recharger ses batteries. 
  • Pour un sommeil diurne qui n’empêche pas l’endormissement le soir, on évite de faire la sieste trop tard dans la journée. En début d’après-midi, après le repas, c’est encore le moment le plus propice à l’endormissement : notre température corporelle baisse et la digestion peut avoir tendance à nous faire somnoler.

😴 Ce rythme est-il bon pour la santé ?

Le sommeil biphasique n’est pas dangereux pour la santé, bien au contraire. C’est sans doute le modèle qui respecte le mieux le métabolisme. Qui n’a jamais ressenti le besoin de dormir en début d’après-midi, mais n’a pas osé, car “ça ne se fait pas” ? 

Bien que la méthode soit ancienne, le sommeil biphasique permet de répondre à des problématiques très actuelles :

  • D’un côté, il n’est pas toujours possible de faire de longues nuits. 

Dans ces conditions, il n’est pas rare d’être fatigué pendant la journée. La somnolence est une façon pour l’organisme de réagir à la privation de sommeil. Ici, faire la sieste permet de gagner en vigilance.

  • D’un autre côté, dormir trop longtemps la nuit ne permet pas forcément d’être plus en forme. Dormir un peu moins longtemps la nuit, mais se reposer dans la journée, c’est une bonne solution pour que le sommeil soit vraiment réparateur. 

🤔 À qui convient cette façon de dormir ? 

Les bébés et les enfants en bas-âge ont l’habitude de faire la sieste. C’est important pour bien grandir donc ça nous semble tout à fait normal. 

Mais qu’en est-il des adultes ? Eux aussi ont tout intérêt à faire la sieste en journée :

  • Quand le temps de sommeil nocturne n’est pas suffisant pour être en forme en journée, se reposer 20 minutes en début d’après-midi est salvateur.
  • Les personnes qui souffrent de nuits trop courtes, car elles doivent se lever tôt pour se rendre au travail, comme c’est par exemple le cas des boulangers, peuvent améliorer leur qualité de sommeil en optant pour un mode de repos biphasique.
  • Il semblerait également que le sommeil biphasique permet de limiter certains troubles comme le somnambulisme ou la narcolepsie. Si vous êtes dans ce cas de figure, parlez-en à votre médecin. Attention tout de même si vous êtes insomniaque, car dans ce cas bien précis, la sieste en journée n’est pas forcément recommandée. 

🌙 Comment adopter le sommeil biphasique ? 

En manque de sommeil ces temps-ci ? Plutôt que d’essayer de dormir plus la nuit, ce qui n’est ni toujours faisable, ni bon pour la santé, vous pouvez plutôt tenter de faire la sieste. 

Voici nos conseils pour réussir à passer en sommeil biphasique :

  • Le soir, essayez d’aller dormir en respectant des horaires fixes. Par exemple de 23h à 5 ou 6h du matin. De cette manière, vous devriez être en forme toute la matinée.
  • En début d’après-midi, par exemple, vers 13h30, faites une sieste d’une durée de 30 minutes maximum. Grâce au sommeil léger et lent, vos batteries seront rechargées jusqu’au soir.

Économisez 20€
Parure à mixer
Parure à mixer149 € 169 € Bio & personnalisable
Vous prendrez bien un peu de douceur !
Une parure en coton biologique d'une qualité exceptionnelle (densité de 120 fils / cm²). Certifié GOTS, c'est le linge de lit zéro compromis alliant qualité, douceur et impact limité sur la planète.

Vous pensez que vous n’allez pas réussir à vous endormir en pleine journée ? Voici nos astuces :

  • Installez-vous dans un fauteuil, un canapé ou un lit bien confortable. Avec la tête sous un oreiller Wopilo, c’est encore mieux.
  • Choisissez un lieu calme pour la sieste : si c’est trop animé, vous n’arriverez pas à vous assoupir. 
  • Idéalement, la lumière doit être tamisée. Il ne doit pas faire trop clair ou trop sombre : ce n’est ni un temps d’éveil, ni la nuit. 
  • Si on ne parvient pas à lâcher prise, on peut faire de la méditation ou des exercices de respiration.
  • Et surtout, pour éviter de s’endormir pour une heure, on pense à mettre un minuteur. Attention tout de même à ne pas choisir une alarme trop agressive. Un simulateur d’aube est une alternative idéale pour un réveil naturel. L’objectif est de se réveiller en douceur. 
  • Une fois la sieste terminée, on s’étire, on boit un verre d’eau et on prend le temps d’émerger avant de retourner à ses activités. 

Respecter son horloge biologique peut passer par une nuit plus courte et une sieste dans la journée : l’essayer, c’est l’adopter. 

Suivez le guide

Vous hésitez encore ?

Laissez-nous vos poser quelques questions pour vous conseiller avec précision l'oreiller le plus adapté pour vos nuits.

Faire le quiz arrow-right-white