Combien d’heures de sommeil en fonction de son chronotype ?

Connaissez-vous le temps de sommeil dont vous avez besoin pour être en forme au réveil ? Ce n’est pas une question évidente, mais pourtant elle possède une importance capitale.
  • Quand la nuit est trop courte, on est fatigué au réveil, car on n’a pas eu son quota d’heures de sommeil. 
  • Mais quand on dort un peu plus que d’habitude, on ne se sent pas forcément plus en forme. Comme si trop dormir ne nous permettait pas vraiment de bien recharger nos batteries.

En réalité, pour profiter d’un sommeil réparateur, il faut respecter son chronotype

Pour vous, la nuit idéale, c’est : 

  • Celle où on se couche tôt pour commencer la journée de bon pied aux aurores ? 
  • Ou plutôt celle qui ne débute pas avant minuit, mais qui se termine en grasse matinée ? 

À vous de vous poser les bonnes questions pour améliorer votre rythme de sommeil

🕑 Quelle est la durée idéale de sommeil ?

6, 8 ou même 10h ? Combien d’heures de sommeil sont nécessaires toutes les nuits pour préserver sa santé ? C’est une question que l’on se pose tous et pourtant, il n’existe pas une seule bonne réponse.

À première vue, dormir 6h par nuit, c’est peu. Pourtant, une personne qui dort 6h chaque nuit n’est pas forcément en manque de sommeil. Parfois, c’est suffisant. 

Bien qu’il n’existe pas une durée idéale pour les nuits, des études sur le sommeil ont été menées pour définir le nombre d’heures dont nous avons besoin en moyenne pour être en bonne santé. Cela dépend de plusieurs critères, le plus important étant l’âge :

  • De la naissance à 3 mois : entre 14 et 17h 
  • De 4 à 11 mois : entre 12 et 15h
  • De 1 à 2 ans : entre 11 et 14h
  • De 3 à 5 ans : entre 10 et 13h
  • De 6 à 13 ans : de 9 à 11h
  • De 14 à 17 ans : de 8 à 10h
  • De 18 à 64 ans : de 7 à 9h
  • À partir de 65 ans : de 7 à 8h

Autrement dit, plus nous vieillissons, moins nous avons théoriquement besoin de faire des longues nuits de sommeil. Mais certaines personnes resteront des gros dormeurs toute leur vie et d’autres des petits dormeurs. 

Découvrez de plus amples informations sur le temps de sommeil dont nous avons besoin chaque nuit

😴 Vaut-il mieux être un lève-tôt ou un couche-tard ?

L’horloge interne peut beaucoup varier d’une personne à l’autre. Ainsi, même si nous fonctionnons tous sur un rythme circadien de 24h, certains facteurs peuvent faire avancer ou retarder l’horloge biologique. Ils sont au nombre de 3 :

  • Les facteurs génétiques
  • Les facteurs psychologiques
  • Les facteurs environnementaux

C’est pourquoi tenter de se caler sur un chronotype qui n’est pas le sien n’est pas une bonne idée : on risque de ressentir de la fatigue en journée et de subir des troubles du sommeil pendant la nuit.

Pour faire simple, il existe 2 principaux chronotypes :

  • Le matinal : on se lève et on se couche tôt. On se sent en forme au réveil et on est bien plus efficace en matinée.
  • Le tardif (également appelé vespéral) : on se lève et on se couche tard. On se sent bien souvent fatigué au réveil et on retrouve la forme en fin de journée.

Il y a aussi des chronotypes plus neutres. En effet, chez certaines personnes, c’est moins marqué : on ne peut pas vraiment dire si on est un lève-tôt ou un couche-tard.

À savoir qu’on n’a pas forcément le même chronotype toute sa vie. Ça dépend de l’âge :

  • Les adolescents ne ressentent pas le besoin de se coucher tôt et préfèrent veiller tard pour faire la grasse matinée.
  • Alors que les personnes âgées ont tendance à se réveiller tôt qu’elles se soient couchées tôt ou tard la veille.
  • À l’âge adulte, en général, le chronotype est plus neutre, car on s’adapte plus facilement : ni totalement lève-tôt ou couche-tard. 

Découvrez s’il vaut mieux être un lève-tôt ou un couche-tard.

🌙 Comment trouver son rythme de sommeil ?

C’est bien compris. Nous avons tous un rythme de sommeil différent, il n’y en a pas un meilleur que l’autre. Mais comment savoir si le rythme sur lequel on se base chaque jour est bien celui qui nous convient le mieux ?

Voici quelques pistes : 

  • Si vous passez plusieurs heures à vous endormir chaque soir, c’est peut-être qu’il est trop tôt pour aller vous coucher.
  • Si au réveil, vous ressentez un gros manque de sommeil, c’est peut-être que vous n’avez pas suffisamment dormi.

Il faut donc être attentif aux signaux envoyés par votre corps et votre tête. 

Bien sûr, parfois nous n’avons pas vraiment le choix. Par exemple, commencer à travailler très tôt le matin ne donne pas la possibilité de faire la grasse matinée… Et ça, ça peut être difficile à vivre quand on ne trouve pas le sommeil avant minuit, car la nuit est automatiquement très courte. Une solution dans ce cas ? Faire la sieste en journée pour récupérer, mais là encore, ça ne convient pas à tous.

On peut aussi se demander s’il est possible de changer son rythme de sommeil. Par exemple, quand on a beaucoup de travail, on peut trouver dommage de se coucher tôt alors que l’on pourrait encore travailler un peu. Pourtant, ce n’est pas une bonne idée : pour être productif, il faut se reposer. Si on se force à rester éveillé tard alors que ça ne nous convient pas, on va se fatiguer et on risque d’être beaucoup moins productif le lendemain. 

Découvrez nos conseils pour identifier votre rythme de sommeil

Une fois que vous serez au point sur votre chronotype, on vous conseille de faire le point sur les différents types de sommeil ainsi que sur les cycles qui régissent nos nuits. On vous explique aussi ce qu’il faut savoir sur l’impact du changement d’heure, de la lune et des hormones sur la qualité de nos nuits.

Suivez le guide

Vous hésitez encore ?

Laissez-nous vos poser quelques questions pour vous conseiller avec précision l'oreiller le plus adapté pour vos nuits.

Faire le quiz arrow-right-white