L’influence des hormones sur notre façon de dormir

Savez-vous que le cycle hormonal peut avoir un impact sur la qualité du sommeil ? Les hormones, qui sont sécrétées par des glandes, régissent le bon fonctionnement de notre organisme. Il n’est donc pas étonnant que les hormones puissent avoir une influence, en bon comme en mauvais, sur notre façon de dormir. Quand on souffre de troubles du sommeil, il peut donc être judicieux de s’intéresser à la façon dont le cycle hormonal fonctionne. Et s’il s’agissait de la raison pour laquelle vous ne parvenez plus à bien dormir en ce moment ? Pour mieux comprendre comment les hormones peuvent avoir un impact sur notre sommeil, on vous propose de faire le point :

🌙 Quelle est l’hormone du sommeil ?

Si la mélatonine est surnommée “hormone du sommeil”, ce n’est pas sans raison. En effet, c’est grâce à elle que nous arrivons chaque soir à nous endormir pour une bonne nuit de sommeil sur notre oreiller Wopilo

Ergonomique et ajustable
Ergonomique, confortable et 100 % adaptable
Ajustez sa hauteur selon vos besoins et trouvez votre équilibre idéal. Élu produit de l'année 2020 !
hidden (popup)
L'oreiller wopilo plus99 € L'ultra-ajustable

Comment fonctionne la mélatonine ?

L’hormone du sommeil est sécrétée par la glande pinéale, c’est-à-dire l’épiphyse qui se trouve au centre de notre cerveau. Son fonctionnement est plutôt simple :

  • Elle favorise l’endormissement, car elle est produite à partir de la fin de la journée, lorsque la luminosité est en baisse. 
  • Son pic est ensuite atteint en pleine nuit, entre 2 et 4 heures du matin.
  • Puis sa production diminue petit à petit en seconde partie de nuit afin de favoriser l’éveil.

La mélatonine est donc une hormone de la plus haute importance pour bien dormir. Sans elle, notre organisme ne peut pas percevoir le cycle veille/sommeil :

  • On est éveillé lorsqu’il fait jour
  • On dort lorsqu’il fait nuit

Les personnes qui travaillent de nuit ont bien souvent du mal à réguler leur taux de mélatonine. Ce n’est pas étonnant, car elles sont éveillées pendant la nuit et dorment une partie de la journée. La sécrétion des hormones est donc perturbée dans ce cas bien précis, ce qui peut occasionner de véritables troubles du sommeil : difficultés pour s’endormir, insomnies, somnolence, etc. 

Comment stimuler l’hormone du sommeil ?

Vous ne travaillez pas de nuit, mais pourtant, chaque soir, vous avez du mal à vous endormir ? Vous restez parfois plusieurs heures les yeux grands ouverts avant de trouver le sommeil ? Il arrive que la production de mélatonine ne soit pas optimale.

Mais bonne nouvelle, pour retrouver un sommeil de bonne qualité, il est possible de stimuler cette hormone si précieuse pour notre bien-être :

  • On fuit les écrans et la lumière bleue.
  • La sécrétion de la mélatonine est inhibée par la lumière bleue. Celle-ci est surtout produite par les écrans. Au moins 1 heure avant d’aller au lit, lâchez votre smartphone et éteignez la télévision. 

    Par contre, la lumière rouge facilite la production de l’hormone du sommeil. Si vous éprouvez de grosses difficultés d’endormissement, il peut donc être intéressant de vous exposer à la lumière rouge d’un appareil de luminothérapie. 

  • On respecte des horaires réguliers pour aller se coucher.
  • Notre organisme est une machine bien huilée, à condition de ne pas bouleverser ses habitudes. Pour stimuler la production de mélatonine, il est donc recommandé d’aller se coucher et de se réveiller à heures fixes, chaque jour. 

  • Une petite dose supplémentaire d’hormone du sommeil ?
  • Il est également possible de prendre un complément en mélatonine pour favoriser l’endormissement. Celui-ci est souvent conseillé aux personnes qui travaillent la nuit ou qui voyagent souvent à l’autre bout du monde. En effet, ces individus ont besoin de ces suppléments afin d’équilibrer leur niveau de mélatonine. Les personnes de plus de 55 ans qui ont des difficultés pour s’endormir peuvent également se faire prescrire de la mélatonine, car à partir de cet âge, la production de l’hormone du sommeil perd en efficacité. 

    Attention : ne prenez jamais de mélatonine sans demander l’avis de votre médecin. Il pourra vous conseiller ou pas de prendre un complément alimentaire en fonction de votre profil et il pourra également vous recommander un dosage adapté. 

    D’autres hormones influent-elles sur nos nuits ?

    La mélatonine est importante pour s’endormir facilement à la tombée de la nuit. Mais est-ce la seule hormone à jouer un rôle dans notre sommeil ? En réalité, il en existe 3 autres :

  • La progestérone
  • La progestérone est une hormone sexuelle féminine, mais elle est tout de même sécrétée en petite quantité chez les hommes. Même si ce n’est pas une hormone du sommeil à proprement parler, il faut savoir qu’un bon taux de progestérone dans l’organisme favorise la détente, notamment chez les femmes. Et pour s’endormir facilement le soir, il faut être détendu, non ? Quand on ne parvient pas à s’endormir le soir, le problème ne vient donc pas toujours du taux de mélatonine, mais de la progestérone. 

    Le saviez-vous ?
    La production de progestérone est à plein régime pendant la grossesse afin de favoriser le repos de la future maman !

     

  • L’insuline
  • Le taux d’insuline dans le sang augmente lorsque nous mangeons trop sucré. Ce phénomène permet de faire baisser la glycémie. Le revers ? Les hormones du stress, que sont l’adrénaline et le cortisol, augmentent par la même occasion, ce qui peut occasionner des insomnies. 

    Quand on vous disait qu’il ne fallait pas manger n’importe quoi le soir : on évite au maximum les sucres rapides pour bien dormir ! 

  • Les œstrogènes
  • Le taux d’œstrogènes peut également avoir un impact sur le sommeil, notamment sur celui des femmes de plus de 50 ans. En effet, à la ménopause, le taux d’œstrogènes est en baisse, ce qui occasionne des bouffées de chaleur ainsi que de nombreux autres inconforts qui perturbent le cycle de sommeil. 

    😴 Mieux dormir malgré les variations hormonales

    Tout au long de la vie et c’est encore plus vrai pour les femmes, nous subissons des variations hormonales qui peuvent influer en bien comme en mal sur la qualité de nos nuits. 

    Quand on souffre de troubles du sommeil et que l’on ne parvient pas à trouver une solution efficace, il peut donc être intéressant de se rapprocher de son médecin pour demander un dosage hormonal. Équilibrer son cycle hormonal est indispensable pour bénéficier d’une qualité de sommeil optimale. 

    Maintenant que vous comprenez mieux l’influence des hormones sur le sommeil, nous allons évoquer dans le détail 2 périodes particulièrement sujettes aux variations hormonales, à savoir la ménopause et les règles

    Suivez le guide

    Vous hésitez encore ?

    Laissez-nous vos poser quelques questions pour vous conseiller avec précision l'oreiller le plus adapté pour vos nuits.

    Faire le quiz arrow-right-white